Comment dois-je calculer le coût vs la répartition du temps de ma séance de massage avec un client?

Abordons la question du temps réservé par rapport à son utilisation et le tarif chargé. En fait, comme il existe toutes sortes de valeurs à ce niveau, il se peut que le public doive être éduqué sur deux choses: savoir qu’il paie un professionnel qui a reçu une formation, pour une durée limitée dans le temps; et comprendre que son temps c’est de l’argent et qu’il a un horaire qui inclut d’autres clients à sa charge.

A part le fait que cela fait référence au respect que l’on s’accorde soi-même, il y a plusieurs facteurs à considérer; prenons l’exemple d’une séance de 60 min.

1. Toute pratique qui se respecte, allouera 5 à 10 min pour comprendre le client. Il se peut que dans certains cas, ce ne soit pas suffisant et que de temps à autre ça déborde. Alors, je précise dans les cas de débordement, que lorsqu’il réserve 60 min, qu’il me parle ou qu’il se fasse masser, c’est le temps que j’ai pour lui. Si ça dure plus de 5 min, je lui indique gentiment le temps qu’il lui reste et lui donne le choix. Si cela devient une habitude, je lui propose aussi en fin de séance de réserver plus de temps, s’il veut me jaser d’une problématique particulière!

2. On peut aussi considérer ce qui suit: Si c’est vous qui le relancez ou posez des questions, puis que ça dure plus de 5 à 10 min, je calcule ça comme du temps pris au client et c’est moi qui absorbe le temps au compteur dans mon minutage. On peut aussi préciser avec lui ses besoins au téléphone avant le prochain rdvs, et il se peut que j’en arrive à référer à un thérapeute autre, si nécessaire.

3. Dans le cas d’un retard, je considère la raison du retard dans mon évaluation et j’essaie de me montrer conciliante. Pourtant, si cela devient répétitif, j’agis comme je l’ai précisé au tout premier lieu, question de redresser la situation. Si cela ne fonctionne pas, je propose un rdvs avec un 15 min. de délai pour ce client, qui a plus de difficulté à gérer son temps et ses priorités, et je mets une petite étoile à côté de son nom! 😉 Cela demeure tout de même des cas exceptionnels.

4. Si le délai requis pour l’évaluation du client semble s’orienter pour être plus long, – on le sait car le client n’arrête pas d’ajouter des choses avec force de détails…- Je racourcis le massage pour rentrer dans mon temps total 60+10min et je précise que je préfère faire X séances pour adresser ses problèmes, qui sont présents depuis X mois. C’est à nous de mettre l’approche dans un cadre que le client va pouvoir accepter et à lui proposer une approche/temps qui entre dans les normes acceptables selon sa problématique.

A vous de vous faire respecter 😉 si vous accordez toujours plus de temps à la jasette, ils en prendront l’habitude de votre attitude permissive « chumy-chumy »!

Avec le temps, je remarque que cette façon de faire porte ses fruits et que les gens se sentent à la fois respectés et entendus. Et que de mon côté, je ne vis plus de frustration due à des débordements que je n’ai pas verbalisé. En somme, c’est de respect dont il s’agit; que cela soit des besoins du client, de son temps comme du notre, et de l’importance que l’on s’accorde mutuellement!

Voilà! J’espère avoir fait le tour de la question et surtout, n’hésitez pas à partager mes articles à vos amis, qui vivent des situations similaires. Je vous souhaite un bel été, dans la joie du respect mutuel!

Claude-Lucie Gagnon
Massothérapeute agréée

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *