Toujours passionnée par la vie de mes collègues et à l’affût de solutions pour affronter mon lot de défis quotidiens, je prends part à une dizaine de groupes sur notre métier partout dans le monde. 


Je vous partage la traduction de ce texte, que j’ai trouvé sur un groupe aux États-Unis, car il est authentique et fort utile comme réflexion sur notre métier. Que ce soit pour prendre une décision d’affaires ou pour respecter nos propres limites, je remarque plus que jamais, qu’il est important de mettre un cadre à notre pratique; c’est ce qui fait que nous aimons encore accueillir des clients années après années.
 
Après une carrière de 7 ans Sarah a décidé de se retirer de la pratique. Ce qu’elle nous dit de son expérience peut-il nous nous aider à mieux en vivre? 

« Je ferme mon cabinet loué après 7 ans de pratique.

 
Pour ceux qui sont plus nouveaux dans le métier, laissez-moi vous donner ces quelques conseils basés sur mon expérience.
 
1. Il est important de ne pas déprécier votre travail. Vous travaillez fort et méritez d’être bien payés pour cela. Bien souvent si vous le faites une fois, les clients s’y attendront à chaque fois.
2. Restez à l’écart des offres Groupon, Spa Week (marketing payant) et Yelp. Les clients que vous obtiendrez n’utiliseront que rarement votre service à tarif normal et ne viendront souvent qu’une fois ou quand ils pourront obtenir un autre rabais du même genre.
3. Si possible ne faites pas de forfaits prépayés, à moins que le client ne réserve les services à l’avance ou ne vienne régulièrement. Vous n’avez pas besoin que quelqu’un revienne après plusieurs années pour vous demander de respecter un ancien prix. Plutôt, mettez une date limite au tarif en usage pour le forfait. Jai passé 4 semaines à essayer d’honorer les soins prépayés avec un marketing de masse à rabais; la plupart dataient de plus d’un an car j’ai manqué de vigilance pour les rappels. Je ne pouvais accueillir tout le monde et cela m’a demandé beaucoup physiquement et moralement.
4. Il est aussi important de ne pas prendre tout le monde comme client. Si une relation client ne vous convient pas, dites-le. L’énergie perdue sur certains ne peut jamais être pleinement récupérée.
5. Gardez de bons dossiers. Vous serez surpris combien ils vous seront utiles, voire inestimables.
6. Maintenez des rapports positifs avec d’autres thérapeutes ou entreprises de massage autour de vous. Je constate cela parce que j’ai toujours été optimiste et que beaucoup m’entourent et m’aident en ce moment à faciliter ma transition, ce qui fait que je me sens bénie!
7. Écoutez et prenez conseil auprès des plus expérimentés. J’ai commis beaucoup d’erreurs au fil des ans et j’ai vu tant d’autres en faire, j’ai essayé d’aider quand je pouvais et j’ai pu observer aussi plusieurs échouer et devenir blasés par l’industrie en s’isolant. Cherchez de l’aide! 
8. Continuez à apprendre. Peu importe depuis combien de temps vous faites ce métier, il y a toujours plus à apprendre et plus de façons de grandir, d’aider vos clients. Si vous stagnez, vous paierez pour cela plus tard.
9. Observez les tendances, lisez les nouvelles dans votre métier.  Certaines techniques de massage connaissent une popularité croissante, tout comme les huiles et baumes et certains accessoires. Continuez à vous améliorer et à découvrir ce qui aide vos clients.
10. Toujours, toujours, toujours rester fidèle à vous-même. Prenez des pauses, des vacances, passez du temps avec ceux qui comptent dans votre vie. Gardez un équilibre. Le temps est si précieux et ne sacrifiez pas un moment important pour accommoder un client.
 
Je suis tout de même un peu triste de cette fermeture. J’ai été autonome toutes ces années et j’ai rencontré des propriétaires d’autres entreprises, puis recommandé personnellement celles avec lesquelles j’avais eu de bons contacts. Je leur ai donné à tous ce dont ils ont eu besoin pour un.meilleur service, l’équipement, les approches les plus populaires, les fournitures qui les aident à réussir, etc. Je n’ai pas hésité à faire ce qu’il fallait pour m’améliorer. Je ne regrette pas ma façon de faire.
 
Pour moi, après des années dans un endroit, en commençant par travailler dans un gymnase, puis ensuite à louer un local afin de posséder mon propre centre, j’ai fait le tour comme on dit. Je ne veux maintenant que travailler pour mes proches et avec un horaire très limité; cela sera suffisant pour moi dorénavant. Je serai toujours là pour offrir un soutien et des conseils. 
Bonne chance à tous, Sarah »
 
Claude-Lucie Gagnon 
Communications et événements
RMS-Rassemblement des masso’s et Kinésithérapeutes pour la Santé 
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *