De nos jours, c’est très fréquent d’être anxieux et si on ne l’est pas, on connaît certainement quelqu’un qui l’est.

1-L’anxiété est une combinaison de plusieurs facteurs dont … « La Pensée « 

Chez la plupart, la première réaction est d’essayer d’éviter les pensées et c’est la pire chose à faire!

Cela ne fait qu’amplifier et vient nourrir l’anxiété et le résultat devient un tourbillon où l’on se bat avec soi-même, augmentant celle-ci en flèche.

Alors, la prochaine fois que vous réaliserez que vous vous battez contre vos pensées, ayez un peu de compassion envers vous même, cessez cette bataille et observez le contenu de vos pensées.

Celles-ci s’avéreront très révélatrices sur pourquoi vous êtes anxieuse et vous serez beaucoup plus en mesure de contrôler votre anxiété.

2-Respirer pour mieux gérer l’anxiété

Respirer est un acte naturel, mais dans des moments d’anxiété et  de tension, par réflexe, on retient notre respiration et on bloque le diaphragme qui devient un « noeud » au niveau du plexus.
 
Résultat: des tensions musculaires, la sensation de manquer d’air, le coeur qui bat vite, sueur… tout les symptômes de l’anxiété . 
🚩On ne commence pas à pratiquer la respiration quand on est en crise, ça ne marche pas et peu avoir un effet contraire.

Une des première choses à apprendre pour bien respirer c’est d’être conscient de notre respiration, 
– Mettez votre main sur votre plexus et observez votre respiration ( le rythme, la profondeur …. )
En deuxième lieu apprenez à la modifier  
-inspirez et en expirant soufflez dans ce « noeud » plusieurs fois, tranquillement pour le relâcher en se donnant appui avec la main.

Il important de pratiquer régulièrement.
Une fois la technique bien intégrée, on peut mieux s’en servir dans des moments d’anxiété parce que le corps a dèjà une mémoire / repère de comment se calmer. 

3-À quoi sert l’anxiété:

L’anxiété est une émotion normale. Elle peut se manifester quand on est face à une situation où notre organisme a besoin d’un état de tension pour s’y adresser. 

Elle peut ressembler à  une excitation qui donne un extra tonus dans le corps. Elle  pousse à agir et nous rend curieuse et dynamique. 

Elle peut aussi être dérangeante et très gênante avec des sensations intenses et désagréables. 

Ce n’est pas toujours facile de faire face aux situations et surtout aux conséquences de nos actions et on n’aime surtout pas comment ça nous fait sentir. 
 
C’est moins difficile de fuir ces situations ou d’éviter ces actions (par peur du résultat, parce que je trouve c’est compliqué, par ce que je manque de confiance, parce que ca va créer un changement…) 

(J’ai peur de dire à mon boss ce que je pense, je ne pas dire ça à X, je ne suit pas assez bonne pour faire ce travail…)

Mais fuire ou éviter une situation difficile ne la règle pas et plus on la repousse, plus notre système utilise ses ressources pour la surmonter, jusqu’au moment où il n’en est plus capable, et le corps commence à envoyer des signaux.

L’anxiété alors est la cloche d’alarme pour me signaler que j’ai negligé de m’occuper d’une situation que mon organisme considère menaçante pour son équilibre émotif. 

Il serait plus utile de: 
➡ Se demander qu’est-ce que je ne veux pas regarder en face?
➡ S’attaquer à examiner cette situation pour trouver ma solution et enlever la menace. 

 

par Nadine Gharios fondatrice de Psyko-yoga

C’est la personne et son besoin qui sont la base du processus thérapeutique. Mon approche repose sur le lien de confiance, qui procure un sentiment de sécurité vous permettant de voir plus clair et d’aller de l’avant.

Psychothérapeute et professeur de yoga avec une formation spéciale en thérapie psychocorporelle, j’offre une approche intégrative et innovante de la santé mentale, combinant les antécédents psychologiques, la respiration et les postures de yoga pour plus d’équilibre émotionnel.

Ma pratique, ma formation académique et professionnelle ainsi que mes expériences de travail, m’ont permis d’acquérir une expérience riche et variée. Ayant eu à côtoyer différents milieux et différentes cultures, j’ai développé une sensibilité  à l’égard des différences individuelles, de la singularité de chacun ainsi que sur la spécificité de chaque problématique rencontrée. 

J’ai travaillé dans différentes cliniques et dans des organismes communautaires, ce qui m’ a permis de développer une vision pluridimensionnelle des problématiques rencontrées. Je suis membre, administratrice et responsable de la formation continue de l’Association des psychothérapeutes du Québec et détentrice du permis de psychothérapie de l’Ordre des psychologues du Québec.  Je détiens également un diplôme d’études supérieures en psychologie ainsi qu’un DESS de l’École Nationale d’Administration Publique du Québec. J’ai aussi une formation de professeur de yoga.

Formée en psychologie, je pratique comme psychothérapeute clinicienne depuis plus de 15 ans. Au fil des années, j’ai œuvré auprès d’une large clientèle ayant des problématiques variées:  le deuil et les transitions de vie, l’épuisement professionnel, les difficultés relationnelles et la gestion de stress, PTSD, anxiété et dépression. Dans ma pratique, j’ai pu travailler auprès de milieux professionnels différents. Qu’il s’agisse de bureaux privés, d’organismes communautaires ou encore de cliniques spécialisées, j’ai également acquis de l’expérience avec des clients ayant des problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Nadine Gharios

☎ CONTACT
INFO@NADINEGHARIOS.CA

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *