Le regard des salariés à l’heure de la crise
#Enquête Ifop mai 2020 sur +1000 salariés
Quelques chiffres retenus :
– 43% de salariés stressés à l’idée de retourner sur site
– 81% estiment que le #bienetre au travail constitue un enjeu prioritaire au sein de l’entreprise contre 56% mesurée en 2018
– 72% se montrent tout de même optimistes pour leur avenir professionnel et personnel
– #Inégalités : 70% des femmes se disent inquiètent, fatiguées, stressées ou surmenées contre 49% des hommes
Attentes des salariés s :
– #reconnaissance du manager
– meilleure #conciliation vie professionnelle, vie personnelle
– favoriser le #télétravail
– après la prise au sujet du bien-être en entreprise, les salariés veulent : donner du sens à leur activité et attendent de leur entreprise une capacité à innover
Tous les résultats chiffrés ici dans cette infographies

Regard-salaries-crise à télécharger 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dois-je rouvrir ma pratique? Quels sont les faits sur le Coronavirus?

Suite à l’annonce la réouverture mercredi après-midi par le gouvernement du Québec, des lignes-guides vous ont été communiquées pour vous préparer. Plusieurs d’entre nous sommes en questionnement sur la réouverture de notre pratique.  Depuis le début de la pandémie, beaucoup d’informations et de publications ont circulé et nous apprenons encore de nouvelles choses à son sujet. En fait,il est assez difficile de s’y retrouver avec toutes ces mises à jour de la part des gouvernements, des organismes régulateurs et des associations.

Globalement, ce qui manque est l’information à jour sur ce qu’est ce virus; car pour le reste, les procédures de nettoyage, de protection et de mise en marche de nos activités ont été communiquées. Des précisions continueront d’être apportées au fur et à mesure que nous nous poserons ensemble toutes les questions inhérentes à notre réalité. Il faut donc continuer à nous soutenir mutuellement et faire preuve de patience.

S’il y a une chose que j’ai apprise de nous, c’est que nous sommes des êtres pleins de ressources, nous nous adaptons facilement, nous sommes courageux et notre passion d’aider nous fournit une bonne dose d’énergie.

Les épidémiologistes sont formels… les pandémies sont cycliques et que les précautions mises en place en début de cycle de contagion visent à réduire la force de sa propagation. Lorsque les conditions évoluent de façon favorable pour nous, le virus perd de la force et sa prévalence est moindre. Puis, avec le temps nous apprenons à connaître les facteurs qui peuvent l’influencer, donc nous sommes mieux en mesure de nous adapter et de le contrôler.

 Pour ceux comme moi qui sont là depuis plusieurs décennies, nous cherchons à nous adapter de la meilleure façon. Minimiser ces impacts dans notre vie professionnelle ne sera pas toujours possible, mais nous sommes des êtres adaptables et nous pouvons nous donner la chance d’évoluer avec les circonstances. Si nous souhaitons poursuivre la pratique, nous devons adopter des habitudes différentes de ce que nous avons appris et appliqué depuis le début de nos activités.

Prenons le temps de nous former, de lire et de nous informer, de réfléchir, de nous consulter ici, et de voir comment nous souhaitons poursuivre notre route avec les clients qui nous attendent et qui ont certainement besoin de notre accompagnement. Pour ma part, je suis autrice d‘un guide de développement personnel et je m’intéresse aussi au développement de soi. Je vous partage ici un exercice que j’aime bien faire quand je veux réaligner ma vie, ou mes projets; il s’agit de l’Actualisation de Soi, à partir des « besoins et des ressources » (Visuels ci-bas).  Dans cette situation particulière, je le fais en deux phases, une pour moi, une pour mes clients. Peut-être que certains l’apprécieront et pourront y voir plus clair! Je vous souhaite une préparation douce et pleine de découverte. Comme la respiration et la création, la fin d’un cycle est toujours le début d’un autre!

 
  
 
 
 
 
 
Auteure :
Claude-Lucie Gagnon

Direction et communications
RMS – Le Rassemblement des masso’s et kinésithérapeutes pour la Santé
 

 

Voici quelques idées pour gérer l’impact de cette #PauseQuébec sur vos activités. 

Vous pouvez être proactifs

1-Maintenez le contact avec vos clients. Créez une vidéo (et partagez-la), placez un mémo d’encouragement à votre bureau, un communiqué sur votre site Web, envoyez un e-mail et partagez sur les réseaux sociaux  :

   -Indiquez toutes les façons avec les quelles ils peuvent se protéger. Vous maintenez ainsi votre rôle préventif. Découvrez tous les visuels gratuits que nous avons mis à votre disposition ici pour ce faire. 

 

   -Indiquez  à vos clients les différentes façons pour gérer leur temps de confinement à la maison:

ex: des sites gratuits de lecture, jeux, cours, arts et créations, des façons amusantes de maintenir des liens avec leurs proches, bénévolat, 

    -Soulignez que les soins personnels sont importants en période de stress! Un petit mot comme  »N’oubliez pas que l’auto-massage est en fait une étape proactive que vous pouvez prendre dès maintenant pour stimuler votre système immunitaire, soulager le stress et l’anxiété et vous aider à dormir. »

2-vérifiez le bien-être de vos clients, en particulier celui des personnes âgées . Un appel rapide va très loin. Voyez s’ils ont besoin de quelque chose et dites-leur que vous pensez à eux et que vous avez hâte de les revoir bientôt.

3-Profitez de ce ralentissement pour prendre aussi soin de vous!

      -Reposez-vous suffisamment, mangez sainement, faites de l’exercice et prenez un peu de soleil. Les prochaines semaines pourraient être financièrement difficiles, et donc prenez soin de vous, une bonne hygiène de vie et un stress bas favorisent une bonne réponse immunitaire.

4-Restez occupé! Puisque vous êtes en pause, utilisez ce moment comme une opportunité de vous mettre à jour dans vos projets, apprenez quelque chose de nouveau et pourquoi ne pas penser à mettre en place des systèmes qui vous feront gagner de l’argent maintenant et/ou à l’avenir?

Par exemple:

  • Faites une campagne de sensibilisation pour vos réseaux sociaux. (Faites des vidéos d’auto-massage, exercices, points anti-stress, respiration consciente, activités positives, alimentation saine etc..) n’oubliez pas de lier ces campagnes  à vos services et pourquoi ne pas les inviter vers des forfaits de services ou des chèques-cadeaux  (en ligne) que les clients pourront utiliser lorsqu’ils seront prêts à revenir. Nous vous invitons à téléchargez des visuels gratuitement ici

 

  • Apportez de la nourriture au garde-manger local, faites des courses pour les personnes qui ne peuvent le faire, consultez également votre chambre de commerce  pour savoir comment aider à l’effort local. Publicisez vos actions pour que votre communauté sache que vous la soutenez.
  • Soutenez autant que possible les entreprises de votre ville. Si vous vous sentez à l’aise, sortez et dépensez votre argent localement! Mettez en valeur vos actions qui visent à les encourager.

5-Profitez de ce moment calme pour désencombrer, votre maison, votre bureau, votre ordinateur, votre téléphone, vos e-mails ….. Pendant que vous y êtes, nettoyez en profondeur votre cabinet de pratique et rafraîchissez-le si besoin. Soyez prêt pour le retour aux affaires normales! Montrez à vos abonnés les changements en cours et une fois finis… Cela crée un véritable intérêt, faites-les participer en leur demandant leurs préférences de meubles, couleurs, lampes etc…

6-Essayez de ne pas paniquer et pourquoi ne pas se mettre dans une mentalité de simplicité volontaire (plus facile à dire qu’à faire lorsque les clients annulent et que votre compte bancaire se rétrécit) cependant vous pouvez développer des habitudes de vie qui seront bénéfiques à long terme,  cela n’aide en rien de s’inquiéter. Restez occupé et actif avec des projets de travail, en lisant, en écoutant des livres électroniques, en prenant des cours en ligne, en méditant et en prenant chaque jour comme il vient. Il est plus facile de rester centré quand on se demande « est-ce que je vais bien pour aujourd’hui? » et qu’on se dit » Si je peux gérer aujourd’hui, je peux gérer demain quand il arrivera. »

Le gouvernement va annoncer les mesures pour enrayer les pertes encourues par les travailleurs, selon l’état de la situation ,  il y aura de l’aide pour les travailleurs autonomes.

7-N’oubliez pas votre gratitude! Ce n’est pas facile d’avoir quelques semaines lentes, mais certaines personnes ne survivront pas du tout au Coronavirus. Écrire ou simplement énumérer tout ce pourquoi vous êtes reconnaissant déplacera votre énergie vers un endroit plus positif.

Bien sûr, suivez toutes les directives des instances locales ou nationales pour rester à l’affût des nouvelles réglementations en ce qui concerne le virus mais essayez de limiter votre apport d’informations nocives.

Il est important de rester informé, mais vous pouvez facilement le faire en moins d’une heure par jour. Des études montrent que regarder continuellement des nouvelles sur des choses auxquelles nous ne pouvons rien faire est malsain, mentalement et physiquement. Il n’y a pas grand-chose qu’une personne  puisse faire contre le coronavirus, à part prendre soin de soi-même, des membres de sa communauté et des familles. Se mettre dans une position de peur et d’impuissance ne fera aucun bien!

Oh, et un petit rappel… Ça va bien aller!

 

Évaluer votre gestion de stress ici

 

 

Une nouvelle découverte révolutionnaire a été faite sur une de nos ressources les plus élémentaires: l’eau. Les scientifiques viennent de découvrir ce qu’ils appellent «La découverte du millénaire»,  une énorme révélation qui marque la conscience humaine.

Les scientifiques allemands croient maintenant que l’eau a une mémoire, ce qui signifie que cet élément  considéré comme une simple marchandise a maintenant été examinée de près en révélant une vérité époustouflante.

En examinant des gouttes d’eau individuelles à un grossissement incroyablement élevé, les scientifiques ont pu voir physiquement que chaque gouttelette d’eau avait son propre motif microscopique individuel, chacun se distinguant du suivant et ayant une beauté unique.

Une expérience scientifique a été menée au cours de laquelle un groupe d’étudiants ont été encouragés à obtenir une goutte d’eau du même plan d’eau, tous en même temps. Un examen attentif des gouttelettes individuelles a permis de constater que chacune produisait des configurations différentes.

Une deuxième expérience a ensuite été réalisée où une vraie fleur a été placée dans un plan d’eau, et après un certain temps, une gouttelette d’eau a été prélevée pour examen. L’apparence a produit un motif fascinant lorsqu’elle était énormément agrandie, mais toutes les gouttelettes de cette eau semblaient très similaires. Lorsque l’expérience a été réalisée avec une espèce de fleur différente, la gouttelette agrandie était complètement différente, constatant qu’une fleur particulière était évidente dans chaque gouttelette d’eau.

Grâce à cette découverte qui montre que l’eau a une mémoire, selon les scientifiques, une nouvelle perception de l’eau peut se former. Les scientifiques allemands pensent qu’au fur et à mesure que l’eau se déplace, elle recueille et stocke les informations de tous les endroits qu’elle a traversés, ce qui peut ensuite connecter les gens à de nombreux endroits et sources d’informations lorsqu’ils boivent cette eau, en fonction du voyage  effectué par celle-ci

Cela a même été comparé au corps humain, dont chacun est incroyablement unique et possède un ADN individuel pas comme les autres. Alors que le corps humain est composé à 70% d’eau, des conclusions pourraient être tirées de ces nouvelles découvertes selon lesquelles les larmes humaines peuvent conserver une mémoire unique d’un être individuel, à travers la réserve d’eau du corps hébergeant une mémoire complète d’informations liées à un l’expérience d’un individu.

Ce constat suggère aussi que tout le monde est connecté à l’échelle mondiale par l’eau qui circule en dehors et dans le corps humain,  et l’empreinte de chacun serait unique grâce aux informations stockées dans notre eau.

article original: https://resonancescience.org/scientists-show-that-water-has-memory/

 

 

 

Le neurobiologiste Stefano Mancuso qui travaille de concert avec plusieurs laboratoires de la planète, est considéré comme un « changeur du monde » par les medias. Son best-seller, L’Intelligence des plantes, a littéralement changé la perception de la planète et on ne regarde plus le monde végétal comme avant.

Stefano Mancuso  fondateur de la neurobiologie végétale a démontré que les plantes sont dotées de cinq sens et sont capables de trouver une multitudes de solutions à une multitudes de problèmes, elles développent des stratégies pour déjouer ou séduire leurs agresseurs et utilisent armes et symbiose pour vaincre l’adversité.

 

František Baluška aussi effectue des recherches sur la signalisation végétale, le comportement des plantes et l’évolution de la cellule eucaryote à l’IZMB, Université de Bonn. Il a fondé les revues Plant Signaling & Behavior et Communicative & Integrative Biology, et il a édité la série de livres Signaling and Communication in Plants. 

Les plantes sont généralement considérées comme des organismes passifs et insensibles. On peut retracer cette forte croyance jusqu’à Aristotle , qui a positionné les plantes immobiles en dehors du domaine de la vie sensible. Les millénaires qui se sont écoulés entre le temps d’Aristotle et nos jours soulignent le fait qu’il sera très difficile de changer cette vision presque dogmatique. Par exemple, l’une des premières tentatives sérieuses de réhabilitation des plantes a été réalisée par nul autre que Charles Darwin, en 1880. À la fin du livre The Power of Movement in Plants, qu’il a écrit avec son fils Francis, ils ont proposé que  l’apex racinaire représente le pôle antérieur cérébral du corps végétal.

 

Plant-Environment Interactions (2009) František Baluška

Ce volume, en fait toute la série, documente un changement de paradigme actuellement en cours dans le domaine des sciences végétales. Au cours des deux ou trois dernières décennies, les plantes ont été démasquées comme étant des organismes très sensibles qui surveillent et intègrent un grand nombre de paramètres abiotiques et biotiques de leur environnement. Alexander von Humboldt a montré que les plantes réagissent aux stimuli électriques de la même manière que les animaux quelques années après que Luigi Galvani a découvert la stimulation électrique des muscles des animaux dans les cuisses de grenouilles. Plus tard, lorsque des potentiels d’action animale ont été découverts chez les animaux, des potentiels d’action similaires ont rapidement été également enregistrés dans les plantes. Initialement, seules les «plantes sensibles» ont été testées, mais il y a environ 30 ans, il a été constaté que toutes les plantes utilisent des potentiels d’action pour répondre aux stimuli environnementaux. Cette percée assez spectaculaire est passée presque inaperçue dans les sciences végétales dominantes. Ce n’est que récemment que l’émergence de la neurobiologie végétale a mis en évidence cet aspect négligé de la biologie. La conservation évidente qui se produit tout au long de l’évolution signifie que les potentiels d’action procurent aux plantes et aux animaux des avantages évolutifs qui sont cruciaux pour leur comportement adaptatif et leur survie. Comme les plantes ont développé des potentiels d’action indépendamment des animaux, ce phénomène détient également la clé pour éclairer le mystère de l’évolution convergente, un phénomène qui n’est pas conforme aux principes darwiniens classiques de l’évolution biologique.

Intelligence des plantes_2

Extrait d’Un article du Point ** : Les plantes auraient cinq sens, comme les hommes.

  1. L’ouïe. Les plantes sentent les vibrations. Si nous faisons pousser des racines de haricots dans un verre d’eau et que nous plaçons sur un côté du verre un haut-parleur qui produit des vibrations à 200 ou 300 hertz, les racines se tournent, pour se développer, vers l’origine du son. Les plantes sont sensibles à ces fréquences parce que ce sont celles de l’eau qui coule.
  2. La vue : pour les plantes, la lumière, c’est l’énergie. Si notre haricot est près d’une source de lumière, il pousse en se dirigeant vers elle.
  3. Le toucher. Cette fois, nous plaçons deux haricots dans deux verres. Nous caressons légèrement la plante A quelques minutes par jour et ne touchons pas la plante B. Au bout de deux semaines, la plante A est restée naine alors que la B a grandi normalement. La plante ressent le contact tactile comme un risque de prédation.
  4. L’odorat: Si on stresse un groupe de plantes, par exemple en taillant les feuilles, elles produisent des substances volatiles qui sont reconnues par les plantes voisines. Ces dernières commencent à leur tour à produire des substances chimiques destinées à les protéger d’éventuels insectes.
  5. Le goût, très lié à l’odorat. Les racines fouillent le sol à la recherche d’aliments « appétissants » : nitrate, phosphate ou potassium. Outre les cinq sens, les plantes peuvent sentir davantage de sollicitations que les hommes : les champs électriques, les champs magnétiques, les gradients chimiques.

 

« L’intelligence des plantes », de Stefano Mancuso et Alessandra Viola (Albin Michel, 232 pages, 18 euros). Parution le 3 avril.
** Sources « Le Point » propos recueillis par Dominique Dunglas. N° 2378 du 29 mars 2018.

 

 
 
 
 
3 articles intéressants:

Tourisme de bien-être: des vacances pour le corps et l’esprit

https://www.lesoleil.com/le-mag/tourisme-de-bien-etre-des-vacances-pour-le-corps-et-lesprit-92464d9f90ca140f6c3149bda6420a01
 
Centres de villégiature, retraites, déconnexion numérique, hôtels spécialisés : les propositions de tourisme de bien-être abondent. À preuve, il progresse deux fois plus rapidement que celui du tourisme dit traditionnel, selon le Global Wellness Institute. Et parmi les offres, le Monastère des Augustines à Québec fait figure de proue.

En quête d’expériences sociales, physiques ou spirituelles, les adeptes du tourisme de bien-être sont prêts à débourser une somme importante. À l’échelle internationale, en 2013, 1639 $ ont été dépensés en moyenne par voyage de bien-être, une somme 59 % plus élevée que celle avancée par le touriste moyen, relève le Travelmarket report.

La quête du bien-être

Tiraillé entre une multitude d’appareils mobiles, connectés plusieurs heures par jour, le citoyen numérique évolue dans une société où la concentration est devenue une denrée rare. «Plusieurs indicateurs démontrent que le consommateur est toujours plus à la recherche de déconnexion et de ressourcement», rappelle Laurent Bourdeau, professeur au département de géographie de l’Université Laval, et titulaire de la Chaire de recherche en partenariat sur l’attractivité et l’innovation en tourisme.

 

Isabelle Duchesnault, directrice générale du Monastère des Augustines, abonde dans le même sens. «Le tourisme de bien-être est ancré dans les besoins d’aujourd’hui. La santé est globale. Elle comprend un volet spirituel, une quête de sens.»

«Le bien-être est à la base de l’industrie touristique, poursuit le professeur Bourdeau. Les bains thermaux, par exemple, ont été un élément important dans le développement de l’industrie. Les touristes ont toujours été attirés par la mer, les plans d’eau et le climat méditerranéen.»

L’industrie du tourisme de bien-être est passée de 563 milliards $ en 2015, à 639 milliards $, en 2017. Une hausse annuelle de 6,5 %, contre 3,2 % pour le tourisme en général. Et sa progression ne décélère pas. Le Global Wellness Institute prévoit qu’il atteindra les 919 milliards $ en 2022, dans une croissance de 7,5 %.

 
« Le tourisme de bien-être est ancré dans les besoins d’aujourd’hui. La santé est globale. Elle comprend un volet spirituel, une quête de sens »
 Isabelle Duchesnault, directrice générale du Monastère des Augustines
 

 

L’esthétique aussi se met au vert !

https://www.toute-la-franchise.com/vie-de-la-franchise-A31924-zoom-sur-le-marche-de-la-beaute-et-les-nouvelles-tendances.html

C’est une lame de fond qui touche tous les secteurs d’activités et l’esthétique, la beauté, le bien-être ne sont évidemment pas épargnés : le bio s’investit désormais massivement dans le domaine, sous l’impulsion de quelques marques, et des consommatrices, toujours plus en demande de produits respectueux de l’environnement. En 2019, donc, l’esthétique est écologique ou n’est pas !

>> Lire aussi : Cosmétiques : les françaises plébiscitent le bio !

Le clean : nouvelle tendance, encore plus verte

Mais au-delà du respect de l’environnement, c’est le respect de la santé des utilisatrices qui arrive au cœur des débat, notamment depuis que plusieurs études, dont une de l’association de consommateurs Que Choisir, ont enflammé la chronique en révélant qu’une part importante des cosmétiques, y compris bio, contenaient des produits potentiels nocifs pour la santé humaine. Parabènes, silicones, sulfates, notamment le SLS doivent donc être bannis des soins et autres produits distribués… et leur suppression doit être affichée clairement, pour bénéficier de la tendance !

Les produits anti-pollution arrivent !

Dans la même veine healthy, ce sont les produits et traitements anti-pollution qui vont devenir une des grandes tendances 2019-2020 dans le secteur de l’esthétique et des cosmétiques. En effet, depuis que de nombreuses études ont identifié la pollution atmosphérique comme responsable d’un vieillissement prématuré de la peau, les femmes sont en demande de produits permettant de protéger leur épiderme de toutes sortes d’agressions extérieures. Il y a donc indéniablement un marché à saisir avec des produits bio, clean et anti-pollution.

L’onco-esthétique : une tendance à forte utilité sociale

D’ailleurs, plus que d’une tendance, on devrait parler de prise de conscience globale : les professionnels de santé ont réussi à promouvoir les soins esthétiques et de bien-être au service des personnes atteintes d’un cancer, sous en traitement ou en rémission.

Perte de cheveux, de sourcils, de cils, dessèchement de la peau, douleurs musculaires, cicatrices éventuelles, etc. Il n’est pas anodin que L’Oréal se soit lancée, depuis plusieurs années déjà, dans une campagne, en partenariat avec des associations, pour apporter des soins esthétiques et bien-être aux malades.

Développer des soins et prestations adaptées aux personnes sous traitement ou en rémission apparaît donc comme une superbe initiative à la fois pertinente sur le plan économique, et indispensable sur le plan moral et social.

 

En Parfumerie en 2020

https://www.premiumbeautynews.com/fr/le-fragrance-innovation-summit,15890

La création en parfumerie et cosmétique doit s’adapter aux grandes évolutions sociétales. Pascale Brousse, fondatrice de Trendsourcing a décrypté les attentes des consommateurs en matière de ‘clean’ perfumery ; Créer au naturel semble bien représenter l’enjeu de demain. L’entreprise française Technicoflor  propose via son parfumeur créateur Irène Farmachidi, le travail de création à partir d’une palette vraiment restreinte de matières premières naturelles. Une palette naturelle et éthique qui peut encore s’enrichir, d’ une approche responsable et équitable. 

Pour sa part, Marie Gabrielle Jouan, fondatrice du laboratoire, BGene a mis en avant l’intérêt des biotechnologies pour la production d’arômes et molécules à partir de coproduits du bois.

Des consommateurs entendus par une indutrie convaincue par le besoin d’une traçabilité des produits. Accessible en ligne, le site de Guerlain relaye les informations et origines de tous les composants de chaque produit Guerlain : soins, maquillage et bientôt parfums.

Renouer avec les consommateurs

Vanessa Cots, de l’agence de communication digitale Dix Sept Paris, a pointé du doigt la nécessité pour les marques du luxe d’appréhender les réseaux sociaux différemment, en s’affranchissant des formats statiques existants, en faisant le pari de la qualité par un discours plus riche, original, voire engagé …

En écho, Michelle Algazi, Insight Crafter chez Dynvibe, a alerté la salle sur l’émergence d’un sentiment puissant de surconsommation et de lassitude vis-à-vis des cosmétiques, parfums inclus, parmi les jeunes consommateurs.

Urgence Packaging

Après un rapide tour d’horizon des innovations marquantes du salon Luxe Pack, majoritairement dominées, cette année, par des initiatives plus respectueuses de l’environnement, les grands acteurs du packaging de luxe, en verre et plastique, Aptar, Albéa, Pochet, Bormioli Luigi et Veresecence, se sont réunis autour de la table pour présenter certaines de leurs réponses au défi environnemental auquel ils font face.

Fragrance métamorphoses

Le parfum se perçoit par bien des manières et peut aussi répondre aux attentes grandissantes en matière de bien-être, comme a pu l’exposer Edith Filaire, directrice scientifique chez Greentech, qui a mis en place un protocole d’analyse des émotions induites par les produits cosmétiques.

Et pourquoi ne pas jouer entre les frontières des différents marchés grâce à des expériences polysensorielles mêlant le goût et l’odorat ? Cécile Zarokian, parfumeur créateur indépendant, a présenté le travail effectué pour différentes marques de spiritueux dans le but de traduire en fragrance l’évocation d’un gin ou d’un vieux rhum, jusqu’à la création d’un parfum comestible testé avec curiosité par tous les participants.

Retail : des expériences à réenchanter

Sans opposer magasins physiques et e-commerce, Joël Palix, président de Palix Unlimited, s’est attaché à rappeler la part grandissante du online à laquelle le retail va devoir s’adapter. « Les magasins doivent se réinventer avec une nouvelle répartition des rôles. Jouer sur de nouveaux leviers de proximité, ou de nouvelles pratiques comme le resourçable par exemple », a-t-il déclaré.

Nathalie Pichard, fondatrice de TopNotes, s’est exprimée sur l’éternel enjeu de la formation des équipes en points de vente pour se démarquer, alors que Nicolas Dewitte, Directeur Général de Groupe Bogart, fort de son expérience concomitante de fabricant de parfum et de retailer, exposait l’intérêt de la transposition des valeurs entre les deux activités. « Il faut ramener l’olfaction au cœur du magasin », a-t-il préconisé.

Au regard de l’intérêt porté au format dynamique et à la richesse des thèmes abordés, le Fragrance Innovation Summit donne rendez-vous à l’industrie du parfum le 05 novembre 2020, à Paris, pour une 4e édition qui se déroulera dans un lieu pouvant accueillir un auditoire plus vaste.

 

 

Fleurs rares, Caviar, perles, et même diamants… Les spas du monde recherchent des ingrédients de luxe en matière de cosmétiques. A quelques semaines des fêtes de fin d’année, La Sultane de Saba nous invite à vivre une expérience festive avec un tout nouveau rituel beauté à l’or et au champagne. Une belle mise en bouche avant les réveillons de Noël et du Jour de l’an.

 

De l’or et du champagne. Que demander de plus pour se préparer aux fêtes de fin d’année ? C’est ce que propose La Sultane de Saba avec son nouveau soin liftant inspiré des secrets de beauté de l’Antiquité et entièrement dédié aux peaux en manque de tonus qui ne demandent qu’à étinceler le jour J.

D’une durée d’environ 1 heure et 15 min, ce rituel beauté se déroule en plusieurs étapes successives pour tonifier, exfolier, raffermir, détendre, et régénérer la peau du visage à l’aide des produits de la collection Or et Champagne de la marque. 

Le soin débute par un démaquillage en profondeur prodigué avec le Démaquillant Sublimant à l’Or, puis se poursuit avec l’application du Gommage Sublimant à l’Or  du visage et de la nuque. Entre ces étapes, l’Elixir de la Mariée est vaporisé sur le visage, le cou et le décolleté pour tonifier et rafraîchir la peau.

Pourquoi ne pas profiter d’un Masque Sublimant à l’Or en combinaison évasion et détente assurées !

Ce rituel beauté liftant se poursuit donc avec l’application du Masque Peel-Off à l’Or, de quelques gouttes de l’Elixir Sublimant à l’Or, et de la Crème Sublimante à l’Or. Une belle façon de décompresser tout en s’offrant une cure de jouvence pour briller de mille feux à l’occasion des fêtes de fin d’année. 

Découvrez le tout nouveau coffret gamme à l’or ici

DÉCOUVREZ TOUTE LA GAMME ICI

 

4 articles d’intérêt sur le bien-être:

1. Au Québec, la plus grande chaîne de spa, Amerispa fête ses 25 ans  : « Le bien-être n’a jamais été aussi populaire dans l’hôtellerie »

2.Découvrez si votre pays se positionne bien pour le bien-être à la retraite

3-Comment faire de la Belgique le pays où il fait le mieux vivre ? Voici vos réponses

4.Matthieu Ricard et Alexandre Jollien : deux philosophes en Périgord

 

 

Le massage n’est probablement pas la première option qui vous vient à l’esprit lorsque vous envisagez un traitement pour la santé mentale, mais son pouvoir de relaxation et de soulagement des tensions en fait un outil efficace pour de nombreuses personnes. Une étude publiée dans Psychological Bulletin a révélé que la massothérapie réduisait les symptômes d’anxiété et de dépression liés à la psychothérapie. Bien qu’elle ne doive pas remplacer entièrement la thérapie par la parole, la thérapie par le toucher est un excellent ajout à un plan de traitement pour la santé mentale, explique Sarah Weaver, massothérapeute certifiée et professeur assistant à la Northwestern Health Sciences University.

« Méditation du tricheur »
Si vous recherchez certains des avantages de la méditation et que vous ne maîtrisez pas cette technique, le massage pourrait bien être une meilleure option. En raison de ce raccourci, Weaver l’appelle en plaisantant «la méditation du tricheur». Le massage peut aider à traiter des problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété, car il a probablement un impact sur la réponse au stress  et peut aider les personnes à retrouver un état physiologique plus calme. .

Certains troubles, tels que le SSPT et l’anorexie, entraînent une dissociation du corps, mais les massages peuvent aider à rétablir le contact entre les personnes aux prises avec les troubles de leur corps et à favoriser une meilleure image globale du corps, explique Weaver. En expérimentant le contact d’un massothérapeute expérimenté dans un environnement sécurisé, les patients peuvent apprendre à faire confiance, à être plus présents et à se détendre.

Douleur et maladie mentale
Le massage peut également être un outil efficace dans la gestion de la douleur, car la douleur chronique et les problèmes de santé mentale vont souvent de pair.

«Nous voyons souvent des clients se faire masser qui souffrent de céphalées de tension, de migraines, de douleurs au cou et au bas du dos, et ces symptômes sont étroitement liés à la dépression et à l’anxiété», explique Weaver, spécialiste des douleurs chroniques.

Mme Weaver dit que la majorité de ses clients qui la consultent pour une prise en charge de la douleur ont des problèmes de santé mentale antérieurs à la douleur ou développés à la suite de celle-ci.

«Les clients que je vois qui suivent une psychothérapie depuis des années trouvent souvent que le massage les aide vraiment à gérer certaines de leurs réactions physiques à leur état de santé mentale d’une manière que la thérapie par la parole ne règle pas toujours», explique Weaver.

Bien que les massages puissent aider à traiter des problèmes tels que la respiration superficielle, la perte de sensations et les perturbations du sommeil, liés à des problèmes de santé mentale, Weaver dit que ce n’est pas un substitut à la thérapie de la parole. Elle pense qu’il vaut mieux l’utiliser en conjonction avec la thérapie de la parole et parfois avec des médicaments.

Quel type de massage fonctionne le mieux?
Bonne nouvelle pour les personnes intéressées par un rendez-vous: les mêmes techniques de massage que celles ciblant des conditions physiques peuvent être efficaces pour le traitement de la santé mentale. Bien qu’il existe certaines modalités de travail corporel telles que la thérapie craniosacrale et la méthode Rosen qui ciblent les problèmes de santé mentale, M. Weaver affirme qu’un massage de relaxation complet du corps peut être bénéfique.

«Les gens devraient remarquer qu’ils ont moins de tension musculaire, plus de sentiments positifs, moins d’irritabilité, une respiration plus profonde et plus lente pendant et après une séance», explique Weaver. « S’ils éprouvent cela, alors le type de soins qu’ils recevront sera utile. »

Étant donné que le massage peut avoir une durée limitée pour laquelle il est efficace, des séances régulières le rendent beaucoup plus utile. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer la fréquence optimale, mais une fois par semaine ou même par mois serait probablement avantageux.

«Je dis toujours aux clients que, pourvu que ce soit régulier, quelle que soit la fréquence adaptée à leur budget et à leur emploi du temps, cela aidera», déclare Weaver.

Traduction de:

Massaging Your Mind: How Touch Therapy Can Treat Mental Illness

Local specialist sees promising results in the reduction of anxiety, depression, and more.

de 

Texte orifinal anglais

 

Les Américains, qui dépensent environ 8 milliards de dollars par an en massages et traitements en chiropractie pour soulager la douleur, ignorent sans doute qu’ils vivent tous la même chose – une manipulation de leur fascia, une couche de tissu à trois niveaux qui enveloppe les tissus et les tissus. organes.

Bien que certaines personnes massées, étirées ou craquées puissent avoir une idée vague de l’existence du fascia, elles ne savent probablement pas grand chose de leur fascia – ou ne comprennent pas pourquoi c’est important.

Certains membres de la communauté scientifique et médicale pensent de la même manière.

Les scientifiques n’arrivent pas encore à s’entendre sur ce qu’est le fascia. Ils ne savent pas ce quele  fascia fait. Plusieurs peuvent même ne pas le savoir quand ils le voient ou même n’arrivent pas à l’identifier. (Un scientifique, interrogé sur le fascia, a dû l’examiner pour tenter de le définir. Pour résoudre ce problèmeun groupe scientifique a été créé afin de mieux définir le fascia, le Comité de la nomenclature du fascia.)

Mais étant le seul tissu qui modifie sa consistance lorsqu’il subit un stress (il change la forme du corps, en quelque sorte), le fascia est une partie du corps qui inspire autant de confusion que d’optimisme dans les centres de recherche.

Étant partout présent dans le corps, il pourrait toucher à peu près tout. Les chercheurs sont donc aux prises avec un dilemme intrigant: si le fascia est partout, comment isoler son impact sur le corps?

Les premières recherches suggèrent que cela pourrait être pertinent dans des domaines dans lesquels on ne penserait pas normalement que le fascia joue un rôle, tels que les troubles digestifs et le cancer.

«Le fascia est ce qui nous unit. Il y a très peu de maladies qui n’ont pas de composant fascia », a déclaré Frederick Grinnell, professeur de biologie cellulaire à la UT Southwestern Medical School.

Dans un article du Journal of Bodywork and Movement Therapies, les chercheurs soulignent que cette toile de tissus conjonctifs dans notre corps a le potentiel d’influencer tout.

«Le fascia est impliqué presque partout dans le corps», a déclaré Andreas Haas, fondateur du centre de formation Manus et centre Manus Fascia en Autriche, thérapeute manuel depuis 30 ans et observant le fascia depuis deux décennies. « Chaque organe, chaque muscle, chaque artère, chaque veine, chaque nerf – il n’y a pas une seule structure dans tout le corps qui ne soit pas connectée à un fascia ou qui ne soit pas enveloppée par un fascia. »

Qu’est-ce qu’un fascia?
Mieux connu par des métaphores obscures (un gant, un filet ou une toile), le fascia – en termes laïcs – apparaît différemment dans tout le corps. Il y a le fascia qui imite presque un muscle avec des tissus épais, tel que le fascia qui constitue le fascia plantaire du pied ou la bande iliotibiale le long du côté de la jambe.

Il y a aussi le fascia qui apparaît partout et agit comme une enveloppe – une sorte de Spanx biologique. « Ce fascia dans tout le corps maintient les muscles et les organes en place pour s’assurer qu’ils ne se bousculent pas », a déclaré Roach.

La particularité du fascia qui est au centre des discussions sur les implications pour la santé est son élasticité – en d’autres termes, une élasticité plus élevée du fascia permet aux organes et aux tissus de mieux fonctionner, alors que le fascia plus rigide diminue les performances. (Mais cela n’est pas complètement convenu non plus; dans certaines zones du corps – les articulations, par exemple -, il peut être avantageux d’avoir un fascia raide pour soutenir les structures anatomiques, a déclaré Haas.)

Carla Stecco, chirurgienne orthopédique et professeure en anatomie humaine et en sciences du mouvement à l’Université de Padoue en Italie, dont le père a écrit des livres sur le fascia, s’efforce de clarifier la confusion. Elle a mené plus de 100 dissections humaines dans le but de mieux comprendre l’anatomie de fascia.

En regardant fascia dans un cadavre, le fascia repose sous la peau comme une brume sur un lac. Fin et presque translucide, le fascia ressemble à du «papier blanc», a déclaré Stecco. Passé les cellules graisseuses, un autre niveau de fascia – appelé fascia profond – repose sous la couche superficielle. Encore plus profondément, une troisième couche appelée fascia épimysial repose sur le dessus des muscles. Hors du corps et au microscope, l’aponévrose est composée de divers types de collagène, d’élastine et de plusieurs types de cellules, notamment les télocytes et les fasciocytes.

Les scientifiques s’efforcent encore de comprendre ce qui caractérise une couche de fascia et distingue le fascia des autres tissus conjonctifs. Stecco a déclaré qu’elle estimait que ces connaissances étaient essentielles à la compréhension des implications cliniques de fascia.

«Sans une connaissance correcte de l’aponévrose, dit-elle, nous ne pouvons vraiment pas penser à la pathologie. »

Ce que l’on sait sur le fascia, c’est que ces trois couches fasciales ne sont pas isolées. Ils sont plutôt liés les uns aux autres dans une matrice 3D qui donne à la structure du corps et l’aide à fonctionner de manière «intégrée», selon la définition proposée par le Comité de la nomenclature de Fascia.

Longtemps considéré comme une simple structure de support, le fascia semble avoir plus d’influence sur la santé que comme simple conteneur passif.

« Je pense que la compréhension de la science du fascia est très importante pour les personnes qui étudient différentes façons d’être en bonne santé, autres que la chirurgie ou les médicaments », a déclaré Grinnell, un scientifique qui était initialement sceptique quant à ses recherches sur le fascia.

Pourquoi est-ce important?
Antonio Stecco, frère de Carla Stecco et fier membre de la première famille de fascias, est assistant de recherche à la New York University en médecine physique et réadaptation. Il décrit les fonctions principales du fascia comme aidant à coordonner les mouvements du corps (biomécanique), la position dans l’espace (c’est-à-dire la proprioception) et l’écoulement des liquides dans tout le corps.

En lien avec ces fonctions, des recherches ont montré que l’intégration structurelle (un type de travail du corps censé libérer un fascia raide) avait amélioré l’équilibre chez les patients souffrant de fatigue chronique, d’amplitude de mouvement chez les patients souffrant de cervicalgie et de réduction des spasmes oculaires chez les patients atteints de dystonie musculaire. .

Au-delà des conditions de mouvement, le fascia peut également être impliqué dans une variété de problèmes de santé et de maladies imprévus, notamment le cancer, le lymphœdème et la détresse gastro-intestinale – et dans de nombreux autres domaines à étudier, a déclaré Antonio Stecco, qui a passé en revue de nombreuses implications cliniques potentielles du fascia en 2016. article de synthèse dans le journal PM & R.

Dans cet article, Stecco établit un lien entre le fascia et le gonflement des bras dans les jambes (lymphoedème). Il suggère que le fascia raide diminue le débit de liquide lymphatique et peut contribuer au gonflement des membres.

En libérant le fascia par un travail sur le corps, il est possible que le fascia devienne plus souple, que le débit de liquide lymphatique augmente et que l’enflure diminue. De même, la libération de fascia pourrait aider à réduire les troubles gastro-intestinaux, notamment la constipation, les ballonnements et le reflux acide.

Antonio Stecco émet l’hypothèse que le fascia viscéral raide, décrit par Carla Stecco comme un quatrième type de fascia associé aux organes internes, peut diminuer la motilité des organes, entraînant une détresse. Le travail corporel pourrait rendre les fascia raides plus flexibles, faciliter le fonctionnement des organes et réduire ces symptômes gastronomiques désagréables.

Fascia et cancer
Un rôle potentiel de fascia pourrait être pour la recherche sur le cancer. Thomas Findley, expert en fascias et professeur de médecine physique au Rutgers Cancer Institute du New Jersey, lutte contre le cancer de la prostate. Il dit qu’il effectue une série d’exercices chaque jour dans l’espoir de ralentir la progression de son cancer en libérant son fascia.

Findley a déclaré que l’exercice pouvait ralentir le développement du cancer et que, selon certaines recherches, l’activité physique (qui comprendrait la musculation) pourrait améliorer la longévité des personnes une fois le diagnostic posé. Mais la raison n’est pas claire.

Une hypothèse: le fascia, faisant partie de la matrice extracellulaire, pourrait entourer la tumeur comme un filet autour d’un crabe. Quand le collagène dans le fascia autour de la tumeur se raidit, Findley pense que les cellules cancéreuses pourraient l’utiliser comme une sortie directe du réseau (imaginez une tumeur s’échappant de la zone sur un fascia raide, comme un toboggan dans un terrain de jeu). Mais lorsque le fascia est pliable, la tumeur ne peut pas s’échapper (imaginez qu’elle est piégée dans des sables mouvants sans issue de secours facile).

Une étude récente publiée dans Scientific Reports et dirigée par un groupe de chercheurs de la faculté de médecine de Harvard, notamment Helene Langevin, directrice du Centre national de la santé complémentaire et intégrative, a indiqué que l’étirement réduisait la croissance tumorale chez la souris. De futures études sont nécessaires pour mieux comprendre le rôle de l’aponévrose dans le développement du cancer.

La frontière du fascia
L’étude des fascias est à la fois incertaine et prometteuse.

« Nous sommes vraiment à la phase naissante de l’identification du fascia », a déclaré Findley.

Et à ces débuts, les scientifiques n’ont pas encore atteint un consensus sur le potentiel de l’aponévrose à appliquer au corps.

Une partie de cette confusion dans la communauté médicale pourrait provenir d’un fascia chevauchant à la fois la médecine moderne et la médecine traditionnelle: deux perspectives souvent décrites comme très différentes l’une de l’autre. La science des fascias est générée à la fois par des scientifiques utilisant des techniques modernes et par des praticiens du corps qui utilisent des techniques de médecine alternative, telles que le yoga et les massages.

Grinnell a déclaré que bien que de nombreux chercheurs et praticiens du corps, tels que les chiropraticiens, se concentrent sur le fascia, d’autres scientifiques sont moins enthousiastes quant à son potentiel.

« Si vous parlez à la plupart des chirurgiens, ils y verront » ce que vous coupez à travers « , a déclaré Grinnell. «Au sein de la communauté médicale, les opinions sur l’importance du fascia sont très diverses.»

Les experts du monde entier s’assemblent régulièrement dans leurs efforts pour comprendre le potentiel du fascia. Le cinquième congrès international Fascia s’est réuni en novembre à Berlin et un autre événement est prévu pour 2021.

«Plus nous en savons, plus je réalise qu’il ya encore beaucoup à apprendre. Chaque fois que vous répondez à une question, cela génère plus de questions », a déclaré Findley. « C’est un peu amusant. »