Article original de Massage Magazine ici

Selon une étude récente, les séances de massage myofascial d’une demi heure 2 fois par semaine pendant huit semaines ont entraîné des améliorations significatives  chez les femmes souffrant de douleur et de problèmes de mobilité des membres supérieurs après une chirurgie du cancer du sein.
L’étude, intitulée «Massage myofascial* pour douleurs chroniques et diminution de la mobilité des membres supérieurs après une chirurgie du cancer du sein», portait sur 21 femmes souffrant de douleurs ou d’une mobilité limitée du sein, du thorax ou des épaules 3 à 18 mois après la chirurgie pour cancer du sein.

*’La thérapie myofasciale est une technique thérapeutique d’intervention manuelle et profonde des tissus. La technique consiste à faire bouger les couches de tissus par rapport aux autres. Il s’agit d’une thérapie en profondeur, accompagnée ou non de mouvement actif où la personne qui reçoit le traitement est invitée à résister contre la pression effectuée. Elle comprend des pressions, des étirements et des tractions douces.’

Le traitement de type myofascial est fait en fonction de dégager la zone d’inconfort ainsi que toute la chaîne fasciale impliquée. Les muscles qui compensaient sont également relâchés. Le massage doit être confortable, mais fort. 

L’étude a été publiée à l’origine dans l’International Journal of Therapeutic Massage and Bodywork

Protocole utilisé pour cette étude
Les sujets de l’étude ont été assignés au hasard au groupe d’intervention ou au groupe témoin. Les membres du groupe d’intervention ont reçu deux séances de massage myofascial de 30 minutes par semaine pendant huit semaines, chacune d’elles étant axée sur la poitrine, le thorax et l’épaule du côté touché.

Les membres du groupe témoin ont reçu deux séances de massage suédois de relaxation de 30 minutes par semaine pendant huit semaines, et chaque séance a évité le sein, le thorax et l’épaule affectés.

Le protocole du massage myofascial a été « développé pour cette étude et comprenait diverses techniques visant à réduire la douleur, l’inflammation et la sensibilité des tissus tout en augmentant la mobilité en brisant les tissus cicatriciels », selon les auteurs de l’étude.

Mesures de résultats
Les principales mesures de résultats dans cette étude étaient la douleur et la mobilité. La douleur a été évaluée à l’aide du questionnaire sur la douleur de McGill et la mobilité a été mesurée à l’aide d’une enquête spécialement conçue pour les patientes ayant subi une chirurgie du sein. La qualité de vie était une mesure secondaire des résultats. Elle a été évaluée à l’aide de trois questions de l’enquête sur la santé ( forme abrégée du questionnaire). Ces questions portaient sur «les activités sociales, le sentiment de malaise et la santé en général».

Les évaluations de la douleur, de la mobilité et de la qualité de vie de chaque sujet ont eu lieu au début de l’étude – avant chaque séance de massage – et à nouveau après la fin de la période d’intervention de huit semaines. Les résultats de la recherche ont révélé une réduction significative de la douleur et des problèmes de mobilité auto-déclarées et une amélioration significative de la santé globale auto-déclarée chez les femmes ayant reçu un massage myofascial. Les sujets des deux groupes de massage ont signalé une diminution des sentiments de découragement.

Résultat de l’étude
«Nos résultats suggèrent que les femmes souffrant de douleur chronique ou de mobilité réduite devraient envisager un essai de massage myofascial», déclarent les auteurs de l’étude.

«Les médecins devraient recommander aux femmes souffrant de douleur persistante ou de problèmes de mobilité de se faire masser. Il est possible que le massage améliore l’efficacité des traitements traditionnels, tels que le traitement de la douleur et la thérapie physique, ou qu’il devienne une autre option de traitement pour les problèmes difficiles liés à l’épaule et à la paroi thoracique. « 

 

 

Une belle rencontre animée par la masso’preneur Catherine Larouche s’est déroulée le 30 janvier 2019 à St-Eustache, avec plusieurs collègues, pour échanger sur les défis, succès, et enjeux du métier de massothérapeutes. Étaient présents, Joel DeGranpré, Sonya Bélanger, Dominique Gervais, Kathie Sweeney, Claude Desjardins, Nancy Giroux, Josiane Goyette et Catherine Larouche.

Des partages et échanges qui ont suscité chez les participants, le désir et la motivation d’entreprendre différentes actions pour amener leur pratique à un niveau supérieur. Ils ont notamment permis d’identifier l’importance de :

  • Constamment être en mode « formation » , que ce soit via la formation continue ou en étant en contact avec d’autres massothérapeutes
  • Établir des objectifs mesurables.
  • Relancer et fidéliser les clients existants; de quelles façon et à quelle fréquence;
  • Créer une offre de service qui va au-delà des prix; les petits plus qui font la différence;
  • Assurer une présence et une image de qualité sur Internet; notamment le site web et la page Facebook, des portes d’entrées incontournables en 2019;
  • Cibler de nouveaux moyens pour y parvenir; les outils de géolocalisation pour les services de proximité, les plateformes de prise de rendez-vous, les logiciels de création de contenu.

Tous ces échanges ont permis de relever l’importance et la force de la collaboration et de l’entraide dans le milieu de la massothérapie.

Catherine a décidé de réitérer bientôt la formule en ce qu’elle permet d’avancer ensemble vers des objectifs communs et individuels de manière accélérée.   Ces rencontres prendront différentes formes, notamment des ateliers pratique tel que:

  • Mini-séances photos professionnelles; permettant à chaque massothérapeute présents d’avoir des photos professionnelles à moindre coût.
  • Formation et échange sur la création de contenu. Quoi présenter sur ses réseaux sociaux et les différents outils de création de contenu.

L’expérience des uns permet à l’autre d’éviter écueils, de franchir des obstacles et prévenir des embûches tout en comprenant les étapes qui apportent des résultats concrets dans la pratique du métier. Voici quelques sujets abordés cette fois-ci. Surveillez les prochaines rencontres de Catherine, toujours diffusées sur le réseau bien-être de la Francophonie Masso-cie!

 

Le joueur de ligne défensive de la NFL, Shaun Smith, a déclaré que pendant neuf ans, il avait joué en ayant fumé deux joints avant chaque match. Et les joueurs estiment que 80% des joueurs et du personnel fument de la marijuana à des fins récréatives, voire juste avant de se lancer sur le terrain. Leur mobile?

«Nous sommes tous des gros joueurs et notre corps nous fait mal», a déclaré Smith. Ils l’utilisent comme alternative aux médicaments antidouleur opioïdes. Bo Scaife, ancien membre de l’équipe des Titans et des Bengals, a déclaré qu’au cours de sa carrière, il avait eu «un voyage semé d’embûches», avait pris des médicaments contre la douleur et avait dérivé vers le moment le plus sombre de sa vie. «Il était donc facile pour moi de bénéficier des avantages de la marijuana en tant qu’option viable.» Ces jours-ci, il utilise des médicaments topiques pour soulager la douleur et l’arthrite.

Mais fumer de la marijuana soulage-t-il vraiment la douleur et traite-t-il les maladies chroniques? Et le cannabidiol, ou CBD – un ingrédient actif de la marijuana (sans l’effet psychoactif du THC, son autre ingrédient très prisé) – agit-il réellement de manière topique pour soulager la douleur? Eh bien, les joueurs diraient oui. Mais la science n’est pas aussi claire. Alors, passons en revue les conclusions fiables, pour et contre, et offrons nos suggestions.

Un mot au sage en vous: Si votre lieu de résidence permet l’usage légal de la marijuana pour soulager la douleur (que ce soit sous forme de pilules, comestibles, à fumer ou topique) et que la dose est prescrite par un document sous licence, vous voulez être sûr que cela va être efficace. N’oubliez pas que fumer n’importe quoi a des répercussions sur la santé et masquer la douleur au lieu de la soulager ne fait que prolonger ou aggraver l’ inconfort.
 

Les études disent quoi?
Pro: Une nouvelle étude publiée dans Neurology a révélé que le THC dans la marijuana atténue la douleur neuropathique, une maladie complexe et chronique causée par des modifications de la fonction ou de la structure nerveuse. Le diabète cause environ 30% des cas de neuropathie, mais il existe des centaines de maladies associées à la douleur neuropathique. FYI: Le THC se lie au système endocannabinoïde naturel de votre corps, qui joue un rôle dans la régulation de tout, de la digestion à la température.

Pro: Les potions de CBD disponibles sont dérivées du chanvre et le CBD ne provoque pas un «high». Certaines études montrent que cela aide à réduire la pression intra-oculaire dans le glaucome. D’autres soutiennent son utilisation pour contrôler les symptômes de la maladie de Parkinson et atténuer les cauchemars liés au TSPT (troubles post trauma).

Contre: En juillet 2018, The Lancet Public Health a publié «Effet de la consommation de cannabis sur les opioïdes prescrits pour la douleur chronique non cancéreuse: résultats d’une étude de cohorte prospective de 4 ans». Leur conclusion, après avoir suivi plus de 1 500 personnes, était: Aucune preuve d’une relation temporelle entre la consommation de cannabis et la gravité de la douleur ou l’interférence de la douleur, ni aucune preuve que la consommation de cannabis n’a réduit la consommation d’opioïdes prescrits ni augmenté les taux d’abandon des opioïdes. « 

Contre: En ce qui concerne le CBD, que ce soit oralement ou localement, les préparations sur le marché semblent assez peu fiables. Une étude réalisée en 2017 par la JAMA a révélé que près de 43% des produits à base de CBD contenaient trop peu de CBD; environ 26% en contenaient trop; et 20% contenaient le THC provenant directement de la marijuana.

Suggestion: Si vous souffrez de douleur chronique, consultez un thérapeute physique et un médecin orthopédiste pour traiter les douleurs articulaires et musculaires. Explorez l’utilisation des bains de glace et des saunas / bains à remous et des massages. Optez pour des choix alimentaires anti-inflammatoires et essayez de gérer le stress en utilisant une respiration profonde ou une méditation. L’acupuncture peut également aider, tout comme la thérapie cognitivo-comportementale, qui modifie la réaction à la douleur.
* * *

Traduction de l’article DR. OZBy Mehmet Oz, M.D. and Mike Roizen, M.D

https://www.panow.com/column/822744/marijuana-pain-hype-or-hope

Dans cet article de L’express sur ces nouveaux accessoires que sont les Rollers on dit  « Ils accélèrent la micro-circulation et chassent les toxines, précise Lanqi, la fondatrice des trois spas parisiens éponymes. En suivant les points d’acupression situés sur le visage, ces massages ont un effet anti-âge et drainant. Les poches sont réduites, les traits lissés, et la peau est plus douce. » 

Selon une étude Japonaise

Un massage facial avec un rouleau  (roller) peut augmenter le flux sanguin cutané pendant plus de dix minutes après le massage. Selon une étude réalisée par des chercheurs au Japon, il pourrait également améliorer la vasodilatation – l’élargissement des vaisseaux sanguins – à long terme.

Les experts en beauté en raffolent, et des millions d’entre nous les achètent, mais que disent  les scientifiques des rouleaux de massage du visage? Jusqu’à présent, peu d’études ont étudié les effets de l’utilisation des rouleaux de massage du visage au fil du temps.

Pour remédier à cette lacune, Naoyuki Hayashi de l’Institut des arts libéraux de l’Institut de technologie de Tokyo (Tokyo Tech) et ses collègues de la Tokyo Healthcare University et du Centre de recherche et de développement (MTG Co. Ltd.) ont mené des expériences à court et à long termeavec la  participation de volontaires masculins et féminins en bonne santé afin d’ examiner les effets de l’utilisation d’un rouleau de massage sur la peau du visage en évaluant le débit sanguin.

Dans l’expérience à court terme, même un massage de cinq minutes a montré qu’il peut augmenter de manière significative le flux sanguin de la peau du visage dans la joue massée, avec un changement relatif pouvant aller jusqu’à environ 25% de plus. La visualisation de la modification du débit sanguin a été réalisée à l’aide d’une technique non invasive, par granularité laser

Un résultat surprenant a été la durée de l’effet immédiatement après le massage de cinq minutes. « L’augmentation du débit sanguin cutané après l’application du rouleau de massage a persisté beaucoup plus longtemps que prévu », ont indiqué les chercheurs dans leur étude publiée dans Complementary Therapies in Medicine. « La stimulation mécanique à court terme par un rouleau de massage facial a augmenté le flux sanguin cutané pendant plus de dix minutes uniquement dans la joue massée. »

Dans le cadre d’une expérience à long terme, les chercheurs ont examiné les effets d’un massage quotidien sur la joue droite sur une période de cinq semaines. Ils ont également examiné la réactivité des vaisseaux sanguins du visage à un stimulus thermique, impliquant l’application d’une sonde chauffante réglée à 40 ° C, afin de vérifier si la réponse de dilatation vasculaire avait changé.

Les résultats de l’étude à long terme suggèrent que l’utilisation d’un rouleau améliore la réponse du flux sanguin, ou réponse dite vasodilatatrice, à la stimulation thermique. Une explication à cela pourrait être que les cellules endothéliales dans la zone massée produisent plus d’oxyde nitrique, qui est connu pour être un puissant vasodilatateur.

Quel est l’impact sur le système lymphatique des cellules du visage, du transport des molécules et des échanges métaboliques au niveau du derme, autant d’études à venir!

Source :

données fournies par le Tokyo Institute of Technology.

traduction de l’article original https://www.sciencedaily.com/releases/2018/11/181109101446.htm

 

L’économie de services sur demande est en plein essor, et les entreprises de massage sur demande, celles qui utilisent une application ou un site pour programmer des massages , ne font pas exception.

Aux U.S.A
De telles entreprises servent des clients à travers les États-Unis. Zeel ou encore BackSpace, qui se décrivent comme des communautés collaboratives de ‘travailleurs corporels’ mobiles  ont pour objectif prioritaire d’être joignable: un numéro de téléphone direct et une adresse électronique permet de les joindre facilement .

Le processus? L’application affiche les noms des thérapeutes disponibles, afin que les clients puissent facilement réserver  avec le thérapeute de leur choix. 

Les clients bénéficient d’une offre diversifiée des compétences au sein du réseau de thérapeutes.

Les services offerts incluent des massages sur chaise dans les bureaux et les événements, ainsi que des massages à domicile de 60, 90 et 120 minutes.

« C’est la nature collaborative , laisser les thérapeutes rayonner là où ils se débrouillent bien… et travailler avec les clients qu’ils souhaitent. »

Entrepreneurs indépendants
Actuellement, les thérapeutes de BackSpace opèrent en tant qu’entrepreneurs indépendants et reçoivent environ 80% des frais des massages et des pourboires; ils ont au moins trois heures de préavis avant un rendez-vous.

La Gig Économy

Une nouvelle expression est de plus en plus utilisée aux États-Unis. Et c’est un tournant significatif. La gig economy. Vous savez ce que c’est ? Un gig c’est un mini-concert, la gig economy c’est l’économie des petits boulots, un peu comme ces musiciens qui courent après les cachets, sans aucun emploi fixe. Que de nouveautés pour l’économie !

GIG ECONOMY:  

C’est le nom que donnent de plus en plus d’économistes mais aussi de politiques à cette économie que beaucoup continuent à vendre comme une économie idyllique ou utopiste. Cette nouvelle économie dite collaborative où chacun est  libre de travailler où il veut et quand il veut. Aux États-Unis d’ici 2020, 40% des travailleurs américains seront des travailleurs dits indépendants.

Selon Lexology, un diffuseur d’informations et d’analyses juridiques, l’économie du marché audiovisuel compte désormais 60 millions de personnes aux États-Unis qui vivent selon ce modèle économique. Un article publié sur le site le 31 décembre 2018 indiquait: «La main-d’œuvre dans l’économie de l’industrie mobile croît actuellement trois fois plus vite que la main-d’œuvre traditionnelle américaine et les entreprises ne devraient pas s’attendre à ce que cette tendance ralentisse de si tôt. D’ici 2027, la moitié des travailleurs américains devraient être des contractuels. ”

En près de quatre ans depuis sa création, BackSpace s’est développé pour desservir la région métropolitaine de la baie de San Francisco, aussi bien pour les particuliers que pour les grandes entreprises. Ils sont toujours à la recherche de thérapeutes talentueux – et même si l’expérience peut être un avantage, ils accueillent également les thérapeutes au début de leur carrière.

Au Québec, le site Booxpot.com offre la possibilité aux thérapeutes, établissements de santé et spas moyennant un abonnement mensuel d’afficher leurs disponibilités immédiates et futures et la clientèle n’a qu’à appeler pour réserver la plage  disponible. Une plateforme prometteuse par sa simplicité!

 

Salarié ou travailleur autonome, comment s’y retrouver?

Dans les centres de santé, spas et cliniques parfois cohabitent plusieurs statuts (employés, employés payés à l’acte et travailleurs autonomes) .

Salarié:Parfois les centres offrent un salaire à l’heure (avec bonus ou non pour chaque massage). Lorsque les heures de disponibilités ne sont pas comblées le masso plie des draps, fait du ménage et autres tâches connexes…

Salarié payé à l’acte: il y a des endroits qui rétribuent le salarié à l’acte. Il est donc payé seulement quand il fait un massage. 

Comme employé salarié le salaire est majoritairement plus bas mais le massothérapeute  n’a pas à se soucier de la complexité comptable, les impôts sont prélevés à la source, les équipements sont généralement fournis. les services de publicité et de réception aussi et le masso  a droit à des vacances payées. 

Travailleur autonome: le travailleur autonome  a toute sa comptabilité à gérer mais il est rémunéré  un montant par massage sans oublier tous les avantages financiers comme les déductions (dépenses) qui deviennent très avantageuses et peuvent faire économiser pas mal d’impôt, il reste maître de son horaire, il doit payer des frais de location d’équipements  ou apporter son équipement dans les  entreprises-clientes avec lesquelles il veut travailler. 

Au final rien n’empêche d’avoir les deux statuts. D’une part des heures fixes dans un centre pour avoir une stabilité et de l’autre avoir un statut de travailleur autonome pour d’autres endroits et pour développer sa clientèle. 

 Quand on comprend bien la différence on peut naviguer à son avantage.( Utiliser les spas quand sa propre pratique a des périodes de bas achalandages. Les pics des saisons touristiques sont souvent des périodes achalandées en spa et tranquilles à domicile. )

C’est beaucoup de travail et de coûts pour une entreprise de gérer des employés; faire des payes, des fériés, des vacances et la promotion etc…

Pour l’employeur l’avantage d’avoir des employés est qu’il peut mieux contrôler horaire et image de son entreprise, il peut imposer horaire, exigence d’uniforme , etc…

Pour les massos,  certaines personnes préfèrent  être employées et bénéficier des avantages.

Attention: le vrai danger c’est quand un employeur engage un travailleur autonome mais le « traite » comme un employé. C’est à dire en fournissant tout, en ne chargeant pas de location, en lui exigeant un horaire, en lui imposant un taux horaire, en lui demandant l’exclusivité et etc… et c’est là que le statut du massothérapeute se retrouve comme  un statut d’ « employé déguisé » qui est illégal fiscalement.

Ce n’est pas tout le monde qui a la fibre entrepreneur et marketing. par contre, il est important de connaître ces différents choix possibles pour que chaque massothérapeute puisse faire des décisions éclairées pour sa carrière.

Voici un autre article sur le sujet 

 

 

De nos jours, c’est très fréquent d’être anxieux et si on ne l’est pas, on connaît certainement quelqu’un qui l’est.

1-L’anxiété est une combinaison de plusieurs facteurs dont … « La Pensée « 

Chez la plupart, la première réaction est d’essayer d’éviter les pensées et c’est la pire chose à faire!

Cela ne fait qu’amplifier et vient nourrir l’anxiété et le résultat devient un tourbillon où l’on se bat avec soi-même, augmentant celle-ci en flèche.

Alors, la prochaine fois que vous réaliserez que vous vous battez contre vos pensées, ayez un peu de compassion envers vous même, cessez cette bataille et observez le contenu de vos pensées.

Celles-ci s’avéreront très révélatrices sur pourquoi vous êtes anxieuse et vous serez beaucoup plus en mesure de contrôler votre anxiété.

2-Respirer pour mieux gérer l’anxiété

Respirer est un acte naturel, mais dans des moments d’anxiété et  de tension, par réflexe, on retient notre respiration et on bloque le diaphragme qui devient un « noeud » au niveau du plexus.
 
Résultat: des tensions musculaires, la sensation de manquer d’air, le coeur qui bat vite, sueur… tout les symptômes de l’anxiété . 
🚩On ne commence pas à pratiquer la respiration quand on est en crise, ça ne marche pas et peu avoir un effet contraire.

Une des première choses à apprendre pour bien respirer c’est d’être conscient de notre respiration, 
– Mettez votre main sur votre plexus et observez votre respiration ( le rythme, la profondeur …. )
En deuxième lieu apprenez à la modifier  
-inspirez et en expirant soufflez dans ce « noeud » plusieurs fois, tranquillement pour le relâcher en se donnant appui avec la main.

Il important de pratiquer régulièrement.
Une fois la technique bien intégrée, on peut mieux s’en servir dans des moments d’anxiété parce que le corps a dèjà une mémoire / repère de comment se calmer. 

3-À quoi sert l’anxiété:

L’anxiété est une émotion normale. Elle peut se manifester quand on est face à une situation où notre organisme a besoin d’un état de tension pour s’y adresser. 

Elle peut ressembler à  une excitation qui donne un extra tonus dans le corps. Elle  pousse à agir et nous rend curieuse et dynamique. 

Elle peut aussi être dérangeante et très gênante avec des sensations intenses et désagréables. 

Ce n’est pas toujours facile de faire face aux situations et surtout aux conséquences de nos actions et on n’aime surtout pas comment ça nous fait sentir. 
 
C’est moins difficile de fuir ces situations ou d’éviter ces actions (par peur du résultat, parce que je trouve c’est compliqué, par ce que je manque de confiance, parce que ca va créer un changement…) 

(J’ai peur de dire à mon boss ce que je pense, je ne pas dire ça à X, je ne suit pas assez bonne pour faire ce travail…)

Mais fuire ou éviter une situation difficile ne la règle pas et plus on la repousse, plus notre système utilise ses ressources pour la surmonter, jusqu’au moment où il n’en est plus capable, et le corps commence à envoyer des signaux.

L’anxiété alors est la cloche d’alarme pour me signaler que j’ai negligé de m’occuper d’une situation que mon organisme considère menaçante pour son équilibre émotif. 

Il serait plus utile de: 
➡ Se demander qu’est-ce que je ne veux pas regarder en face?
➡ S’attaquer à examiner cette situation pour trouver ma solution et enlever la menace. 

 

par Nadine Gharios fondatrice de Psyko-yoga

C’est la personne et son besoin qui sont la base du processus thérapeutique. Mon approche repose sur le lien de confiance, qui procure un sentiment de sécurité vous permettant de voir plus clair et d’aller de l’avant.

Psychothérapeute et professeur de yoga avec une formation spéciale en thérapie psychocorporelle, j’offre une approche intégrative et innovante de la santé mentale, combinant les antécédents psychologiques, la respiration et les postures de yoga pour plus d’équilibre émotionnel.

Ma pratique, ma formation académique et professionnelle ainsi que mes expériences de travail, m’ont permis d’acquérir une expérience riche et variée. Ayant eu à côtoyer différents milieux et différentes cultures, j’ai développé une sensibilité  à l’égard des différences individuelles, de la singularité de chacun ainsi que sur la spécificité de chaque problématique rencontrée. 

J’ai travaillé dans différentes cliniques et dans des organismes communautaires, ce qui m’ a permis de développer une vision pluridimensionnelle des problématiques rencontrées. Je suis membre, administratrice et responsable de la formation continue de l’Association des psychothérapeutes du Québec et détentrice du permis de psychothérapie de l’Ordre des psychologues du Québec.  Je détiens également un diplôme d’études supérieures en psychologie ainsi qu’un DESS de l’École Nationale d’Administration Publique du Québec. J’ai aussi une formation de professeur de yoga.

Formée en psychologie, je pratique comme psychothérapeute clinicienne depuis plus de 15 ans. Au fil des années, j’ai œuvré auprès d’une large clientèle ayant des problématiques variées:  le deuil et les transitions de vie, l’épuisement professionnel, les difficultés relationnelles et la gestion de stress, PTSD, anxiété et dépression. Dans ma pratique, j’ai pu travailler auprès de milieux professionnels différents. Qu’il s’agisse de bureaux privés, d’organismes communautaires ou encore de cliniques spécialisées, j’ai également acquis de l’expérience avec des clients ayant des problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Nadine Gharios

☎ CONTACT
INFO@NADINEGHARIOS.CA

 

 

Dans le cadre du  mouvement global  qui tend à propager et instaurer, au sein des entreprises, des mesures pour intégrer la santé au travail, Masso-Cie est heureux de vous présenter une entreprise québécoise pionnière dans le domaine: Sansas.ca

 La mission de Sansas (solution) santé est de rendre accessible la santé et le mieux-être dans le quotidien des individus, des entreprises  et des organisations pour faire rayonner le meilleur de chacun.

Par une approche positive, SANSAS met l’humain au coeur de ses interventions afin de faire émerger son plein potentiel.

SANSAS offre des services novateurs personnalisés pour permettre aux entreprises et aux individus d’intégrer des pratiques qui favorisent la santé et le bien-être dans leur quotidien. Sansas mise sur la collaboration avec ses clients pour obtenir des solutions créatives et faites sur mesure pour eux.

​Pour SANSAS, chaque personne possède toutes les ressources en elle pour réussir. En misant sur ses forces, elle est le moteur de la réalisation de ses propres objectifs.

​À l’origine de Sansas se trouvent 2 femmes d’affaires authentiques et dynamiques. Sandra Salvoni bachelière en administration des affaires, coach professionnelle certifiée et Anik Bélanger bachelière en psychologie et détentrice d’un D.E.S.S. en gestion et prévention des invalidités.

 

Sandra et Anik incitent leurs clients à avoir le courage d’être vrais et alignés avec leurs propres valeurs. 

Elles se spécialisent dans l’accompagnement des entreprises dans l’élaboration et le déploiement de stratégies et de pratiques de gestions saines et durables afin de faire rayonner la santé globale et  prévenir ainsi l’absentéisme. Leur approche dynamique est orientée vers la recherche de solutions et met l’emphase sur les capacités plutôt que sur les limitations et les obstacles.

Afin de fournir des mesures durables et des solutions concrètes de prévention elles proposent des outils à la fine pointe de la technologie.

Que l’on veuille savoir son rythme cardiaque ou surveiller sa pression artérielle, sa fréquence cardiaque, ses respirations, ou même son humeur et son énergie, le dispositif Helo LX fait le suivi et  livre ces informations.  Anik et Sandra utilisent cette technologie pour conscientiser les employés à prendre soins d’eux et sensibiliser les employeurs au rôle important de l’environnement de travail sur la santé.

La technologie faisant maintenant partie intégrante de notre quotidien et notre environnement de travail nous devons AUSSI nous assurer de réduire les risques pour la santé générés par  l’exposition constante à des champs magnétiques à très basse fréquence provenant des smartphones,  tablettes,  téléviseurs et appareils sans fil, entre autres. Sansas offre des solutions avec le Biozen.

Le Biozen est un produit révolutionnaire basé sur des recherches scientifiques et méthodiques solides. Grâce à son agrégation en tant que dispositif médical classe 1 selon la directive de 1993/42 / CEE – DM1657874, ce dispositif se démarque de tout ce qui se fait sur le marché.

Sandra et Anik sont fières de pouvoir dire que SANSAS est #BioZen !

En tant que fières Ambassadrices de la démarche Entreprise en Santé, Sandra et Anik vous partagent les grandes tendances en Promotion de la Santé en Entreprise en 2018

(Vous remarquerez que SANSAS se démarque dans plusieurs de ces grandes tendances dont la Santé Connectée, la Santé Mentale, la gestion de l’invalidité et les saines pratiques de gestion 

Anik et Sandra vous livrent les grandes tendances de l’actualité qui forgeront la culture d’entreprise dans les années à venir.

– La santé connectée: les outils disponibles et l’utilisation de cette nouvelle technologie en milieu de travail et au sein des programmes de santé;

– La santé mentale: apprendre à reconnaître les principales psychopathologies présentes en milieu de travail et les accommodements possibles pour les employés aux prises avec un problème de santé mentale;

– La civilité au travail: mieux comprendre pour mieux intervenir

– Le cannabis: la légalisation, les conséquences prévisibles, les enjeux et les actions à prendre en milieu de travail, avec en prime, le guide pratique proposé par l’Ordre des CRHA;

– Nouvelles activités en milieu de travail: utiliser les activités telles que le yoga pour améliorer la santé globale des équipes de travail – données scientifiques à l’appui;

– Gestion de l’invalidité : connaître les facteurs mis en lumière par la recherche qui ont un impact sur le pronostic et pistes de réflexion et d’intervention pertinentes;

Certains enjeux qui vont surement avoir un impact sur la réalité des êtres et des entreprises québécoises comme c’est le cas déjà ailleurs dans le monde!

 

 

Porteur de Projet, vous devez vivre vos rêves !

Indéniablement, définir son projet individuel est une étape à ne pas négliger. Malheureusement, on n’en tient pas compte. Sachez qu’il est possible de vivre de vos rêves dès lors que vous êtes porteur de projet.

Porteur de projet, c’est quoi exactement ?

Il s’agit d’une personne physique qui a l’intention de créer, d’améliorer ainsi que de récupérer une affaire commerciale. À vrai dire, c’est un entrepreneur.

La charge d’un objectif à réaliser

Pour redresser le taux de réussite d’un objectif à réaliser, la personne précitée organise une série de mécanismes. Ils sont nombreux pour ne citer que certaines : une comparaison et un choix précis des possibilités, étude de marché et une confrontation concurrentielle, rassemblement d’idées tournant autour des affaires, etc.

Le salarié

Le salarié démissionnaire ou encore en cours de licenciement peut profiter de quelques avantages. Il a le droit de bénéficier de son préavis afin de préparer son plan personnel dès lors qu’il n’entraîne pas un préjudice à son patron ni n’empiète sur sa durée pendant la quelle celui-ci travaille. Quant au salarié en poste, il peut également préparer son plan personnel pour son avenir à condition qu’il ne cause aucune perte à son patron et qu’il respecte son horaire de travail.

Stéphane Bride-Bonnot vous propose devenir chef d’entreprise version 3.0

Dans la version chef d’entreprise 3.0, vous vous occupez d’abord de vous, vous construisez vos rêves, et vous avancez tranquillement en profitant de chaque instant,

Dans la version chef d’entreprise 3.0, vous gardez les objectifs en tête, mais vous vivez chaque jour comme si c’était le dernier,

Dans la version chef d’entreprise 3.0, vous vous enrichissez sur le plan humain parce que vous ne voyez pas le business sous le même angle,

Dans la version chef d’entreprise 3.0, vous êtes en pleine santé tout le temps puisque vous passez votre personne en priorité,

Dans la version chef d’entreprise 3.0, vous n’avez plus aucune peur sur l’avenir, ni sur les événements extérieurs, puisque vous vous laisser porter par les énergies de la vie,

Dans la version chef d’entreprise 3.0, vous optimisez votre temps, afin de pouvoir profiter de tous les gens que vous aimez autour de vous;

Toutes les infos sont disponibles sur ce lien : http://stephane-mieux-etre.com/projet/

 

 

 

 

Le groupe de travail sur l’environnement (EWG), une organisation à but non lucratif qui plaide pour des politiques qui protègent la santé mondiale et individuelle devrait être mieux connue notamment pour  l’un de ses éléments de recherche les plus précieux – son Guide du consommateur sur les pesticides dans les fruits et légumes. La version 2018 est basée sur les résultats des tests de pesticides en cours sur les produits et collectés par les agences fédérales.

Presque toutes les données utilisées ont pris en compte la façon dont les gens lavent et préparent les produits – par exemple, les pommes ont été lavées et les bananes ont été épluchées avant d’être testées. Parmi les catégories de fruits et légumes testées, les aliments «Clean 15» suivants présentaient la charge pesticide la plus faible et sont par conséquent les cultures conventionnelles les plus sûres à consommer du point de vue de la contamination par les pesticides:

« Le Clean 15 » (2018)
Avocats
Le maïs sucré
Ananas
Chou
Oignons
Petits pois sucrés (congelés)
Papayas
Asperges
Mangues
Aubergines
Melons miellés
Kiwis
Cantaloupes
choufleur
brocoli
Pourquoi devriez-vous vous soucier des pesticides dans vos fruits et légumes? L’EWG souligne qu’il existe un consensus croissant dans la communauté scientifique sur le fait que de petites doses de pesticides et d’autres produits chimiques peuvent avoir des effets néfastes sur la santé, en particulier pendant les périodes vulnérables telles que le développement du fœtus et l’enfance.

 

Une précision: lorsqu’il s’agit de l’utilisation de pesticides, il y a plus à considérer que les résidus ingérés par le consommateur. Bien que les aliments épluchés comme les mangues, les avocats et les kiwis épargnent au consommateur une exposition importante aux pesticides, il est possible que de grandes quantités de pesticides et d’herbicides soient utilisées dans les fermes d’où elles proviennent, contaminant ainsi les eaux souterraines. Pour aider à promouvoir la santé de la planète ainsi que votre propre santé, il est préférable d’acheter bio autant que possible, y compris lorsque vous achetez les aliments énumérés ci-dessus.

À l’extrémité opposée du spectre de la contamination, voici la liste des aliments que vous devriez toujours acheter bio, également connu sous le nom « Dirty Dozen Plus ».

« The Dirty Dozen Plus » (2018)
Fraises
Épinards
Nectarines
Pommes
les raisins
Les pêches
Cerises
Des poires
Tomates
Céleris
Patates
Poivrons doux
Piments

LA SOURCE:

ewg.org/foodnews/clean_fifteen_list.php

https://www.ewg.org/foodnews/dirty-dozen.php