En massage, les mots aident-ils ou blessent-ils ?
 
Les recherches indiquent que la perception de la douleur par une personne est une question complexe, fondée en partie sur ses croyances et ses expériences.
C’est pourquoi les bons mots sont tout aussi importants que les bonnes techniques manuelles pour une séance thérapeutique bénéfique et des résultats optimaux.

Ce que le thérapeute dit ou ne dit pas peut déterminer si un client est capable de calmer son esprit, son corps et de déclencher la chaîne d’auto-guérison.  Trois compétences spécifiques en communication verbale  améliorent et impactent l’expérience du travail corporel en optimisant l’intégration corps-esprit.
Les mots que nous utilisons altèrent la physiologie du corps, car le corps reçoit tout ce que l’esprit lui dit.
Les mots sont puissants
L’interaction entre l’esprit et les réponses physiologiques du système immunitaire et du système nerveux est à la base de la science de la psychoneuroimmunologie, ainsi que de techniques telles que le biofeedback et les thérapies corps-esprit. Nos pensées et nos sentiments affectent profondément nos fonctions physiologiques. Nos pensées et nos sentiments peuvent même nous amener à entrer ou à sortir de la réponse sympathique ou de la réponse parasympathique.
Les mots sont si puissants parce qu’ils sont des symboles psycho-neurolinguistiques, ce qui signifie qu’il existe un lien entre un mot et une signification plus profonde liée à ce mot. Certaines pensées sont électriques; elles passent rapidement, peuvent être filtrées ou annulées.
Cependant, certains mots et expressions se répètent plus souvent et une image, une attente, une habitude se développe autour de ce mot ou de cette phrase, selon Emmett E. Miller, MD, dans son livre intitulé Deep Healing: The Essence of Mind / Body Medicine. . Les images produites par certains mots ou certaines phrases peuvent produire une libération minutieuse de neuropeptides qui influent l’humeur, la perception, l’immunité et la douleur.
Par exemple, fermez les yeux et imaginez couper, puis goûter un citron juteux et jaune vif. Votre bouche salive maintenant, non? Ensuite, fermez les yeux et répétez chacune de ces phrases pendant une minute, puis remarquez ce qui se passe dans votre corps et votre esprit pendant et immédiatement après les phrases:

« Mon corps est crispé et tendu » et ensuite,

«Mon corps est une rivière fluide»

Que remarquez-vous?

Dans le domaine des thérapies corporelles, il existe un facteur commun chez les clients souffrant de douleur chronique: ces clients commencent souvent leurs séances en décrivant leur douleur de manière péjorative, telle que «C’est ma mauvaise hanche»; « Je suis une épave »; ou «je suis tout tordu.» Changer leur relation avec leur corps en faisant des choix de langage conscients est essentiel pour faire face à leur douleur chronique et pour améliorer le lien qu’ils entretiennent  avec leur corps.

Votre thérapeute peut transformer ses interventions:
Les trois compétences de communication conscientes suivantes de votre thérapeute peuvent transformer des interactions ordinaires en un dialogue thérapeutique intentionnel, transformateur.

1. Le thérapeute gardera la communication positive et affirmative. Les mots positifs rendent les gens plus réceptifs. Les gens veulent croire en un résultat positif de leur soin. Sans faire de garanties ni de prétentions impossibles, le thérapeute choisira des phrases encourageantes qui aident le client à penser plus positivement et à le faire participer activement au processus de guérison.

Par exemple, lorsqu’un client demande 10 à 15 minutes après le début de la session: «Alors, à quel point suis-je vraiment mal?». Le thérapeute pourrait inconsciemment dire: «Ce sont les muscles les plus tendus que j’ai vu ce mois-ci!».  Mais une réponse de communication thérapeutique intentionnelle, transformative, renvoie la question au client; une réponse reflétant ce type de  processus ressemblerait à quelque chose comme: «Comment votre corps se sent-il? »

Le thérapeute aidera le client à décrire la sensation plutôt que les concepts abstraits, en lui demandant: «Est-ce que cela semble tendu, doux, est-ce que ça tire ou irradie? La douleur doit être reconnue, nommée et exprimée avant de disparaître, car tout ce à quoi nous résistons persiste.

Cependant, une fois que la douleur a été décrite en détail (douleur aiguë, sourde, douloureuse, engourdie), le thérapeute demandera, «À quoi ressemble la sensation dans la région maintenant?» Et à la fin de la séance, «Comment est-ce que cette zone vous fait sentir maintenant? » le thérapeute guidera son client avec des mots positifs tels que plus chauds, plus doux, plus souples et répétez ces mots.

La verbalisation de l’expérience corporelle avec des conseils pour développer une conscience de l’incarnation bienveillante relance souvent le processus de guérison. Les mots et expressions positifs incluent chaud, bon, confortable, facile, etc. Utiliser ces mots a un effet positif,  et induit la réponse parasympathique, selon Rick Hanson, Ph.D., dans son article, «Détendu et content: Activer l’aile parasympathique de votre système nerveux».

L’imagerie thérapeutique transformative utilise et répète des phrases telles que «Vous sentez-vous bien, avez vous assez chaud?» Plutôt que «Avez-vous froid?» Les mots négatifs divisent le corps et l’esprit, induisent une réponse sympathique et interrompent le processus de guérison, selon Tara Bennett-Goleman dans son livre, Alchimie émotionnelle: comment l’esprit peut guérir le cœur. Les mots négatifs incluent des mots tels que douleur, perte, mal, inquiétude,  dur, pression. Alors, « Comment va la pression? » devrait se transformer en « Que ressentez-vous? » Ou « Dois-je alléger la pression ou aller plus loin? »

2. Les mots transformateurs sont descriptifs et stimulent les sens et le système limbique, ou le cerveau émotionnel, selon Ernest L. Rossi et David B. Cheek, dans leur livre Thérapie corps-esprit: méthodes de guérison idéodynamique dans l’hypnose.

 Par exemple, la relaxation est un concept abstrait pour beaucoup de personnes qui ont oublié ce que signifie être détendu. Un thérapeute qui demande aux clients de se «détendre» leur demande d’exécuter une tâche qu’ils ne savent pas faire, ce qui les rend encore plus tendus. Au lieu de cela, il pourra utiliser des images et des mots descriptifs qui conduisent le client à créer un symbole de relaxation. Des phrases telles que « Vos épaules sont durs comme de la pierre! » Se transforment en « Imaginez que votre épaule ramollit et fond comme du beurre chaud » ou « Imaginez un rayon de soleil doré réchauffant et touchant doucement votre épaule ».

3. Utilisez des mots puissants de sens et évocateurs. Ce qui rend les mots puissants, c’est le sens que nous leur donnons. par exemple, la lavande est un mot plus puissant que le violet.

Les thérapeutes utilisent votre nom, le mot le plus puissant qui puisse être utilisé avec quiconque est son nom. Utiliser le nom d’un  client trois à cinq fois au cours d’une session  de soin, en particulier lors de la première session,  établit un lien de confiance. Cela établit un lien connecté et donc réactif et ouvert. 

Parler – ou pas
Il existe des clients qui aiment discuter lors de leurs sessions. Les conversations informelles et les rencontres mutuelles sont une partie vitale de toutes les interactions humaines, établissant des relations et nous permettant de nous sentir en sécurité et connectés les uns avec les autres.

Cependant, une conversation excessive distrait le client et le thérapeute du corps, de la respiration et du moment présent. Reconnaître le moment où cela se produit, modifier la dynamique et guider le client vers la conscience de sa respiration et de son corps est une compétence de communication puissante. La plupart des gens de la culture moderne ont besoin de moments de silence dans leur vie. Le silence est un aspect vital du travail corporel: lorsque les yeux, la bouche et les oreilles ne sont pas actifs, le sens du toucher est amplifié; la capacité du client  à ressentir et à expérimenter son corps augmente énormément dans le silence.

Pour le thérapeute le meilleur moyen de guider un client bavard vers le silence est de lui demander de se concentrer sur sa respiration et la sensation de toucher. Le thérapeute pourra davantage amplifier l’intégration corps-esprit en utilisant des huiles essentielles , en jouant une  musique apaisante aimée par le client, en l’ invitant à visualiser sa couleur préférée. S’endormir dans le silence peut induire une expérience intégrative profonde.

Certains clients sont presque trop silencieux. Quand l’esprit est préoccupé par les pensées du passé ou du futur, il demeure souvent dans des émotions négatives – inquiétude, peur, regret, poids des responsabilités, appréhension . Cela se traduit par un corps tendu et contracté, des respirations superficielles et peu fréquentes. Le thérapeute les guidera  vers le moment présent et vers une connexion avec leur corps ce qui amplifiera considérablement les résultats thérapeutiques.

Education 
De nombreuses techniques de travail corporel  nécessitent une certaine formation anatomique et structurelle au cours de la session. C’est un aspect essentiel de la guérison, car il aide souvent les clients à créer plus de conscience corps-esprit, ce qui entraîne des changements et des modifications dans les habitudes et les comportements posturaux. 

L’utilisation intentionnelle du langage pour améliorer les résultats thérapeutiques implique d’éviter certains mots et certaines phrases tout en exploitant une écoute perspicace et empreinte de compassion pour trouver des mots et des phrases de transformation déterminantes pour modifier l’état d’esprit du client.

Un dialogue thérapeutique intentionnel et attentif fera basculer la perspective de soin dans une direction positive avec des mots tels que «Laissons-nous le temps de nous réaligner, nous revenons sur  la bonne voie et bientôt tout coulera sans à coups».

Transformer le dialogue interne
Il y a des mots qui ouvrent les gens et des mots qui ont tendance à les fermer. Les compétences de communication conscientes améliorent les séances de travail du corps avec des mots descriptifs puissants et positifs qui unissent le corps et l’esprit. En tant que client appliquez cette approche pour transformer également votre dialogue interne. Soyez patient et compatissant avec vous-même lorsque vous commencez à passer à un usage conscient du langage thérapeutique.

S’agissant du dialogue thérapeutique et des thérapies corps-esprit, une limite importante, mais souvent floue, à respecter est celle qui consiste à utiliser le dialogue pour améliorer le travail corporel sans pour autant aller trop loin dans le travail psychologique. Comme dans toutes les thérapies corporelles, le thérapeute sera guidé par les plus hautes intentions éthiques, dans l’intérêt de son client.

A propos de l’auteur:

Article traduit de Massage Magazine d’ Anna Lunaria 

https://mindfulness-spain.com/Relaxed-and-Contented

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *